Le chamanisme moderne

Le chamanisme nous invite à nous reconnecter à notre dimension spirituelle afin de « réaliser que la terre est un paradis. Le paradis n’est pas autre part. Cette idée qu’il existe un nirvana, un paradis spirituel ailleurs nous détourne de la beauté qui nous entoure ».

Laurent Huguelin, chamane, responsable des stages de la FSS pour la France

J’ai toujours été attirée par le monde des esprits, de l’invisible et dans ma quête d’expérience nouvelles, j’ai voulu suivre un atelier de chamanisme, non pas en Mongolie ou au Pérou, non, à Montpellier, dans ma ville, avec un chamane « moderne ». J’étais curieuse de voir la transposition en mode occidental car pour moi le chamanisme est un retour aux sources et doit se vivre en contact avec la nature. Après les présentations et le rituel qui consistait à se relaxer, c’est donc au son du tambour et bercée par la voix du chamane qui m’émeuvait plus qu’elle ne me mettait en transe, que je suis partie à la rencontre de mon animal totem, le loup. C’est bien le loup, ça me correspond bien, intuitif, fidèle, organisé, il veille à la bonne entente de son groupe. Il parait que nous avons tous un animal « totem » ou « animal de pouvoir » qui joue le rôle de guide, de gardien, qui nous fait bénéficier de ses qualités, de son énergie lorsque nous nous connectons à lui. Nous avons terminé par des chants et des danses pour communier tous ensemble. Si l’expérience a été intéressante, je regrette toutefois le côté sauvage et « authentique » qu’aurait pu apporter la nature à cette cérémonie et quand je parle de nature, je pense plus particulièrement à la forêt porteuse de mythes et de légendes. C’est là que j’ai compris qu’il s’agissait plus d’une méthode de développement personnel, j’en reparle plus loin.

Mon animal TOTEM

Revenons aux origines. Le chamanisme a pris racine en Mongolie ou l’on dénombre 9 lignées chamaniques et 300 techniques de soins. Dans cette partie du monde, cela n’a rien d’une mode. Les chamanes sont reconnus et consultés à des fins de guérison mis aussi de divination dans les décisions importantes de la vie quotidienne (mariage, naissance, études, travail…….). Le chamane est celui qui détient la connaissance ; il a pour mission de préserver l’équilibre entre les différents règnes, humains, animal, végétal, minéral et invisible. Les « voyages chamaniques » qui sont des états modifiés de conscience servent alors à aller à la rencontre des esprits énergies (animaux, ancêtres, défunts,) dans un but de guérison. Parce qu’ils sont restés en lien avec la nature, les chamanes ont accès à ces mondes imaginaires intérieurs plus facilement que nous et s’accompagnent de rituels. La vision habituelle qu’on s’en fait est un peu celle d’un sorcier ou ‘un guérisseur en habit de plumes, ayant recours à des plantes psychotropes, des tambours, des grelots et toutes sortes d’offrandes pour accompagner ses incantations et susciter ses transes.

Notre chamane ne ressemblait pas du tout à cette image folklorique, il habite en France et est plutôt réservé. Pour lui l’approche chamanique répond aux personnes en quête de sens, d’authenticité, de naturel, souvent déçues par les religions ou les thérapies qui restent trop théoriques ou hiérarchisées avec des intermédiaires ou des spécialistes détenteurs d’un certain savoir, alors que l’accès aux esprits se fait « en direct ». Il s’agit d’un retour « aux forces primordiales » que nous avons perdues avec le développement de notre civilisation basée sur la technologie au détriment du terroir et du cosmos. Le chamanisme permet d’entrer en connexion avec l’Univers et de retrouver le divin qui est en nous et en toutes choses. Cela passe par un langage du cœur et non par le mental. Cela implique aussi de revoir ses systèmes de croyances, ses habitudes, sa façon de vivre et de penser. Il faut surtout lâcher prise pour pouvoir entrer dans ces états de conscience modifiés. Certains rituels nous y aident comme le battement du tambour, le martèlement d’un gong ou certaines intonations de la voix.

Comme je le disais le chamanisme moderne s’apparente à une pratique de développement personnel et peut avoir des effets thérapeutiques en ce sens qu’elle permet d’identifier la source de certains blocages et de guérir les blessures du passé, (une méthode qui s’en approche d’ailleurs est la respiration holotropique qui se pratique encadrée dans des centres spécialisés). Pour Arnault Riou, auteur conférencier, il « aide à apaiser de nombreuses pathologies, sert à renforcer l’esprit, à le clarifier ; il apprend à rééquilibrer le YIN et le YANG et à harmoniser les 5 éléments du corps ». Il faut toutefois être prudent car devant le regain d’intérêt du monde occidental pour les cultures indigènes, le tourisme chamanique s’est développé avec ses abus. Certains n’en ressortent pas indemnes, atteints psychologiquement ou abusés par des soit-disant chamanes peu scrupuleux. Pour retrouver notre enracinement, finalement la méthode est simple, il suffit d’aller vivre une semaine dans la forêt en buvant des tisanes, de battre le tambour, de se connecter aux plantes et aux arbres, de leur parler, d’écouter leur messages, de ressentir les ondes et les vibrations, de se fondre avec tout se qui vous entoure.



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s