Parler en langue girafe

Pour VIVRE MIEUX les relations, il faut parler en langue girafe ; vous allez penser « mais qu’est ce qu’elle raconte? » Ce terme de « langue girafe » est utilisé en CNV (Communication non Violente) et a été inventé  par son fondateur, Marshall Rosenberg pour symboliser une attitude de bienveillance, de paix, un moyen de se connecter à l’autre, de se faire entendre sans passer par la violence contrairement à la « langue chacal » qui désigne une  attitude faite de jugements et d’interprétations., je vous donnerai un exemple plus loin.

Jusqu’à ce que je découvre Marshall Rosenberg, la CNV  s’apparentait pour moi à de la compassion et je m’en faisais une image idéale voire utopique du sytle  « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » avec comme seules références Gandhi et Martin Luther King ;  parce que nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours, Marshall Rosenberg,  en a fait une pratique plus adaptée à la société actuelle.

La communication entre les individus est compliquée car nous sommes trop dans l’émotionnel  ou la personnalité en cas de désaccord ou de conflits,   et  nous employons les mauvais mots, le mauvais ton, comme un ton agressif ou autoritaire par exemple, nous nous accrochons à nos idée et perdons de vue les besoins de l’autre.

IL est certain que si je veux faire preuve d’autorité et que j’ordonne quelque chose ou je souligne ce qui ne va pas, celui qui reçoit ces paroles va se sentir agressé. Il va donc soit m’attaquer à son tour et on rentre dans une escalade émotionnelle, la tension s’accentue, on ne s’entend plus, soit il va se renfermer dans sa coquille, n’écoutera plus, ne percevra plus ce que j’ai de si important à dire. Dans les 2 cas il y a rupture de communication et la transmission ne peut donc pas se faire.

Il ne s’agit pas de tout garder pour soi  mais il faut trouver le juste ton pour exprimer ce que j’ai à dire sans chercher à m’imposer, imposer mes idées ou faire du marchandage, là est toute la difficulté. Je dois trouver un ton de neutralité car l’énergie qui en sortira sera différente de celle émise sous le coup de la colère ou de l’autorité et l’autre le sentira ; il sentira plus de justesse et aura envie d’aller dans mon sens, envie de contribuer à me faire plaisir.

il faut aussi écouter  ; Or bien souvent, les gens ne se parlent pas ou ne  sont pas à l’écoute les uns des autres, à l’écoute de la souffrance ou les besoins de l’autre, c’est dommage parce que l’écoute a un effet magique. Lorsque je me mets dans cette “position” d’écoute, je me mets en empathie avec l’autre et l’autre le ressens, un échange se fait, il se passe comme une alchimie incroyable et je n’ai plus d’effort à faire .

Marshall Rosenberg l’a parfaitement saisi et en a fait son cheval de bataille avec la CNV . Très jeune, il  a été confronté à la violence de part son origine juive et  ressentait une grande injustice face à certains comportements violents.  Ses questionnements sur la nature humaine, sur la vie intérieure, sur la mise en action de l’amour l’ont mené à étudier et pratique la psychologie, ensuite à voyager pour aller sur le terrain (auprès des gangs de quartiers, auprès de policiers en Israël) pour appliquer ses principes puis  à donner des conférences à travers le monde ; pour lui un individu souffre parce que ses besoins fondamentaux ne sont pas nourris.  Il a donc mis en place un processus que je détaille plus loin, qu’il a fini par nommer CNV. Marshall Rosenberg est décédé mais la relève est assurée ; il a fait de nombreux disciples et sa méthode est reconnue et enseignée et pratiquée par de nombreux thérapeutes ; elle reste une référence et une valeur sure pour le maintien de la paix dans le monde.

Pour Marshall Rosenberg, c’est parce que je suis en paix avec ma violence que j’ai choisi la non violence »

D’où vient cette violence?

La violence peut avoir comme origine la colère, la rage, la frustration mais aussi la perte de sens et devient une façon de prouver qu’on existe.

En quoi la CNV permet elle d’éviter la violence dans les relations?

Ce  processus très élaboré nous apprend à privilégier la qualité de la relation plutôt que de communiquer à partir de nos manques, de nos jugements et de vouloir obtenir à tout prix un résultat ;  il est fondé sur 4 aspects  :

  1. Nos observations : observer ce qui arrive dans une situation donnée sans être dans le jugement comme par exemple je rentre d’un séminaire professionnel dans la soirée et je trouve la maison en désordre, la vaisselle pas faite et la télé à fond.
  2. Nos sentiments (mes ressentis à ce moment là) : je suis en colère bien sûr mais au delà de ça, je suis triste ou déçue ou désabusée, découragée.
  3. Nos besoins, (exprimer ses besoins sans faire de marchandage, sans employer de stratégies)  : j’avais besoin de pouvoir compter sur les enfants pour que tout soit propre et rangé à mon retour, j’avais besoin de  sérénité, de calme, d’harmonie  parce que j’ai eu 2 jours intenses et un voyage fatigant.
  4. Nos demandes qui ne doivent pas se transformer en exigences  (formuler une demande qui reprenne les 3 premiers aspects et qui ne soit pas un ordre) : « lorsque je vois l’état de la maison, je me sens découragée! ma journée a été mouvementée et j’ai besoin de me détendre dans un endroit calme et harmonieux  ; Etes vous d’accord pour éteindre la télé, remettre un peu d’ordre le temps que je me pose ,  ensuite on se fait un plateau télé  ? ».

J’ai beaucoup simplifié mais c’est le principe et franchement depuis que je m’emploie à ce « nouveau » langage, mes rapports avec mon fils ne se s’enveniment plus dès qu’il y a désaccord. La CNV ne résout pas tout, elle augmente juste nos chances de se relier à l’autre et il faut qu’il soit réceptif. Cette méthode semble simple à appliquer au premier abord mais elle est subtile et réfléchie, c’est un déconditionnement, un changement de paradigme :

« le but de la CNV n’est pas d’obtenir ce que nous voulons, mais d’obtenir un lien humain qui permette à chacun de voir ses besoins satisfaits ».

Il s’agit bien d’un rapport au monde, aux autres et à soi-même

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s