La maladie d’ALZHEIMER, sénilité ou maladie du siècle?

Encore une journée de sensibilisation en ce samedi 21 septembre. Non, je ne vous parlerai pas de la marche pour le climat mais de la maladie d’Alzheimer. Je ne suis pas touchée directement mais je connais des personnes dont la maman ou le conjoint en sont atteints et je peux vous assurer que c’est très éprouvant pour eux car cela nécessite une attention de tous les instants et un sacré dévouement. Malgré les efforts et l’amour des proches, Il n’est pratiquement pas envisageable de garder la personne à son domicile et très vite le placement en institution spécialisée s’impose. Les personnes concernées sont en grande détresse.

Selon WIKIPEDIA La maladie d’Alzheimer est “une maladie neurodégénérative (perte progressive de neurones) incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. C’est la cause la plus fréquente de démence chez l’être humain. Elle fut initialement décrite par le médecin allemand  Alois Alzheimer en 1906″ d’ou son nom. Elle intervient plutôt après 65 ans et touchent aussi bien les hommes que les femmes.

Comme les symptômes ressemblent aux troubles liés au vieillissement (perte de souvenirs, confusion, irritabilité, agressivité, troubles de l’humeur, des émotions, du langage), certains considèrent cette maladie comme une forme précoce de sénilité.  D’autres se battent pour la faire reconnaître comme une véritable pathologie car il est possible aujourd’hui de bien cerner et différencier les symptômes  : troubles fonctionnels, troubles d’orientation dans le temps et l’espace (qui sont bien particuliers, et bien différents des troubles de mémoire d’une personne âgée ), lésions cérébrales. La destruction des neurones se poursuit jusqu’à la perte des fonctions autonomes puis la mort.

Médicaliser le maladie d’Alzheimer est une façon de la reconnaître en tant que telle et ainsi donner aux patients espoir et considération. Cependant une fois cette maladie déclarée, elle est irréversible, d’ou l’importance de la détecter le plus tôt possible et tenter de stopper son évolution. Elle est devenue une préoccupation des Pouvoirs Publics compte tenu de son développement qui est fonction de notre espérance de vie.

D’après Jean Pelissier, docteur en médecine traditionnelle chinoise, la maladie d’ALZHEIMER est une dépression cachée  : la personne veut inconsciemment en finir avec la vie. Cela a un rapport avec les notions d’âme et d’énergie pas toujours bien comprises dans nos sociétés occidentales. A notre naissance, l’âme devient duelle avec son côté spirituel et son côté corporel ; or, dans cette maladie, c’est l’esprit qui s’est détaché du corps par peur de la mort,  tout l’enjeu est donc d’ éradiquer cette peur ; dans certaines religions ou philosophies la mort n’est pas une fin mais un passage, c’est l’extinction d’une énergie comme une petite flamme qui s’éteint doucement ; normalement ce passage devrait se faire le plus naturellement possible, pas dans la maladie ; hélas, nos modes de vie éprouvants en font une étape difficile à passer car nous traînons avec nous de plus en plus de maladies chroniques jusqu’à la fin. Pour éviter cette déchéance, nous dit Jean Pelissier, il est essentiel de recharger l’énergie des reins au quotidien car ils contiennent une véritable batterie qui régule tout et ainsi permettre l’équilibre entre ces 2 pôles, spirituel et corporel. Ces notions nous échappent mais il suffit d’en faire l’expérience en appliquant les conseils des médecines traditionnelles au quotidien pour en constater les bienfaits. Cette connaissance permet de se mettre à l’abri des maladies et de ne plus en avoir peur et ainsi vivre mieux et plus longtemps. à partir du moment ou nous appliquons les méthodes de prévention, nous n’avons plus de raisons de laisser le corps aller à sa destruction.

Voici quelques des méthodes de prévention pour ralentir le processus de vieillissement  :

Le sommeil qui est le moyen de recharger ses batteries

La diététique : éviter les saveurs salées qui sont un véritable poison

L’hydratation : ne pas boire plus d’1 L par jour et en petites quantités, éviter les repas, privilégier le thé vert lorsqu’il fait chaud car il hydrate mieux

La gestion des émotions notamment la colère qui épuise l’énergie des reins, le stress, l’angoisse permanente et la peur (80% des pathologies ont comme origine la peur de la mort)

Une sexualité épanouie : des meurs dissolus (pornographie ou dépendance à des sites sur internet par exemple) participent au développement du cancer de la prostate

La marche : la marche est un très bon médicament contre la dépression

Faire travailler sa mémoire, lire à haute voix

Avoir une vie associative pour éviter d’être isolé si c’est trop pesant

Il faut cultiver son âge ; en Occident, nous avons perdu le culte de la personne âgée, elles sont délaissées alors que dans les sociétés traditionnelles, elles sont vénérées.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s