Les bienfaits de la méditation–partie 2

J’ai mis du temps à publier non pas par manque d’inspiration car j’avais des sujets déjà prêts mais ils ne me semblaient décalés par rapport au contexte actuel. Même si je trouve que les infos sont anxiogènes à force de nous parler du CORONAVIRUS, je ne voulais pas non plus faire comme si de rien n’était ;   la situation est préoccupante et fait peur à certains. Peur de la maladie, peur du confinement, peur du manque, peur de perdre son confort, peur de l’inconnu, peur de se retrouver face à soi même ….   Certaines personnes risquent d’être déstabilisées par le manque d’activité, par le silence, et tomber dans l’ennui. Je vous suggère alors d’en profiter pour découvrir la méditation car cette pratique est un excellent moyen de nous reconnecter à l’essentiel et de faire disparaître la peur. La peur est une arme terrible car (je cite le Professeur Jean Pelletier de médecine chinoise)  “ elle favorise l’autodestruction, d’un corps, d’un pays, d’un monde”. De plus, pour rassurer ceux qui ne supportent pas de ne rien faire, lorsqu’on médite, on est actif, on agit pour soi.

J’ai déjà évoqué l’aspect spirituel de la méditation dans une première partie  et je voulais aborder le côté thérapeutique de cette pratique qui est presque banalisée de nos jours ;  on médite à toutes les sauces sans trop comprendre le mécanisme en confondant souvent relaxation et méditation. Ce n’est pas du tout la même chose car comme je le disais lorsqu’on médite, notre cerveau est en action et nous donne des signaux.

Méditer pourrait il nous aider à guérir?

Méditer n’est pas “ne rien faire”. Méditer est un entrainement de l’esprit et fait donc travailler le cerveau. Grâce à cet entrainement, on note des changements fonctionnels dans le cerveau qui favorisent la conscience, l’attention, l’apprentissage et la mémoire, mais aussi l’empathie et la compassion. Le moine bouddhiste Mathieu RICARD a d’ailleurs servi de cobaye à de nombreux scientifiques pour valider cette conclusion. Il a été un des pionniers et à présent, de nombreux laboratoires travaillent sur ce sujet. L’étude la plus sérieuse est connue sous le nom de projet SHAMATHA qui date de 2007. C’est une vaste enquête qui porte sur les effets biologiques de la méditation car il fallait du sérieux et vérifier l’impact jusqu’à nos cellules. Ce projet a été mené par un Professeur renommé, CLIFFORD SARON du Center for Mind and Brain en Californie. L’étude a consisté à étudier l’activité du cerveau (plus exactement l’évolution de certaines zones du cerveau et des cellules) sur une soixantaine de méditants pendant plusieurs mois (2 périodes  représentant 3 mois au total) sachant que les personnes s’étaient retirées dans un endroit particulier pour cette expérience. Les chercheurs ont découvert que l’activité de la  méditation sur une longue durée avait le pouvoir de ralentir le processus de vieillissement. Un chercheur en biologie a définit un cycle de 8 semaines pour que les effets soient visibles.

Cette découverte sur le vieillissement est capitale mais ce qui intéresse tout particulièrement la médecine est l’effet sur la douleur. Un autre professeur mondialement connu RICHARD DAVIDSON de l’Université du WISCONSIN s’est penché sur la question et a fait également des découvertes très intéressantes : la méditation n’empêche pas la douleur en soi mais elle permet d’en avoir une autre perception c’est ce qui fait toute la différence. En fait nous avons souvent mal avant le stimuli car nous anticipons la douleur. Un méditant n’aura pas moins mal au moment même du stimuli mais comme il n’anticipera pas la douleur, sa perception sera différente et au final le ressenti moindre. C’est subtil je vous l’accorde mais cela permet d’intégrer la méditation dans les services d’oncologie, en cas de traitements lourds.

La libération de la souffrance de façon plus générale (physique et mental)  est une des conséquence les plus flagrantes de cette pratique. C’est un enjeu majeur, il est donc logique que le monde de la médecine et de la pschychologie s’y soit intéressée. Il est désormais acquis que le corps et l’esprit sont liés et la méditation qui est finalement une méthode corporelle a tout a fait sa place dans les programmes de soins. Et comme les américains sont plus pragmatiques que nous les français, ils se sont mis à pratiquer sans tergiverser. C’est ainsi que de nombreuses cliniques et hôpitaux proposent des stages d’initiation à la méditation et qu’un Centre mondial de la méditation a été crée : le CENTER FOR MINDFULNESS IN MEDICINE par un chercheur en biologie. Un autre  professeur, JON KABAT-ZINN spécialisé en biologie moléculaire emploie dans sa clinique de réduction du stress au sein de l’Université du Massachusetts des techniques de méditation pour combattre la douleur et la dépression. Donc tout cela est encadré et pris très au sérieux par le monde médical. En France, c’est le psychiatre Christophe André qui lui a ouvert les portes de l’hôpital Saint-Anne ou il exerce à PARIS.  Pour lui, la méditation est un complément aux autres méthodes de soin et ne se substitue pas aux médicaments ; “la méditation devient un outil de santé, d’hygiène et de vie”.  D’autres l’ont également compris et validé ce qui a donné lieu en 2012 à un master professionnel “médecine, méditation et neurosciences” destiné aux professionnels de la santé et aux étudiants en 3ème cycle de médecine (enseigné à l’Université de STRASBOURG).  Une première en France ! Preuve en est que cette pratique autrefois associée au bouddhisme et à la religion s’adresse à tous et a des vertus qu’on ne peut plus nier.

Parmi ces vertus on peut citer :

  • aide à lutter contre la fatigue et l’insomnie
  • renforce les défenses immunitaires
  • renforce la masse musculaire
  • renforce la concentration, l’attention
  • agit sur la qualité du sommeil
  • agit sur le vieillissement
  • aide a lutter contre le stress, l’angoisse
  • limite l’impact de la douleur
  • participe à la gestion des émotions
  • contribue à améliorer la qualité de vie

Pour en revenir à son aspect holistique, je pense que la pratique de la méditation est tout à fait adaptée à la situation actuelle et qu’elle pourra nous apporter la sérénité et la confiance dont nous aurons besoin pour les jours à venir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s