Face à ma peur

J’ai décidé d’écrire cet article suite à une émission que j’ai suivie sur ARTE ou il était question d’intelligence artificielle et qui a abordé le thème des libertés individuelles. Ce sujet me préoccupe toujours autant car après réflexion sur la gestion de cette crise, je me suis demandée comment nous en étions arrivés à accepter ce confinement, cette atteinte à nos libertés  aussi docilement, sans nous révolter, alors que quelques mois plus tôt défilaient les GJ dans la rue pour la défense de leur pouvoir d’achat donc quelque part pour la défense d’un semblant de  justice et de liberté . Ou sont donc passés ces valeureux combattants ? Certes, vous me direz que la situation est toute autre, que nous n’avons pas le choix, qu’il en va de la santé, de la vie des gens mais je vous rappelle que la santé porte aussi bien sur physique que sur le mental et que l’enfermement peut provoquer des traumatismes et bien d’autres pathologies.

L’émission d’ARTE “ tous surveillés – 7 milliards de suspects” , commence ainsi : “ça y est nous y sommes , il aura fallu 50 ans pour que l’IA donne aux autorités un pouvoir jamais égalé, celui de tout voir, tout entendre, partout, tout le temps……plus rien n’échappe  à cet oeil qui ne dort jamais…” . Puis viennent des images de terrorisme, On comprends très vite ou le reporter veut en venir : que l’IA risque de diriger nos vies sous prétexte de nous protéger, de nous sécuriser. Et cette vision n’est pas à si longue échéance, c’est demain ! il en va pour preuve qu’à Nice, depuis l’attentat du 14 Juillet 2016, les instances de police s’intéressent de près à la reconnaissance faciale et sont sur le point de tester un logiciel soit disant fiable à 90% développé par une société israélienne, leader dans son domaine, permettant de reconnaître n’importe qui dans n’importe quelles conditions, à n’importe quel moment. Une quarantaine de pays s’y intéressent également.  AMAZON a développé également un logiciel du même type qui est proposé à la Police. Ce marché de la télésurveillance  intelligente est bâti sur la peur, et ne peut aboutir qu’à  un modèle de société paranoîaque.  A un moment, il est clairement dit dans le reportage que pour mettre a jour ces projets, la peur doit rester dans les esprits. Ou va nous mener cette obsession sécuritaire? 

Puis vient la cas de la CHINE. Elle se distingue avec son système de crédit social ; il s’agit d’un système de notation allant de A à D, qui récompense ou pénalise la population en fonction des comportements de chacun. Et oui, si vous traversez en dehors des clous, vous avez des points en moins! Et si vous avez des points en moins vous risquez bien sur de ne plus pouvoir adhérer au parti mais surtout de vous risquez de vous voir privé de sortie du territoire ou d’être limité dans vos  déplacements ; Vous ne pourrez plus prendre le train ou l’avion. La télévision diffuse régulièrement des campagnes  pédagogiques rappelant leur devoirs  aux concitoyens,  les incitant même à la délation pour gagner des points! Et le pire, c’est que les chinois croient fermement à l’utilité et à la légitimité de ce programme, la meilleure façon pour eux de devenir de bons citoyens et ainsi redorer une société en perdition ; Ne nous méprenons pas, ce système  a été mis en place plus pour soumettre la population au régime communiste que pour lutter contre les incivilités conclut le reportage.

Tout ceci m’a révolté ; je venais déjà de visionner une émouvante interview de la regrettée Claire SEVERAC sur les dangers de la vaccination, (son cheval de bataille  mais c’est une autre histoire, on en reparlera) qui m’avait bien ébranlée. Mais dans quel monde vivons nous ?  j’ai envie de dire aux gens, réveillez vous ! alors oui il ne faut pas tomber dans la paranoîa, alors oui tout ceci ne nous concerne pas directement (pas encore) mais bon sang, ce n’est pas de la science fiction, c’est maintenant en 2020 dans une des plus grande puissance du monde!  je n’ai pas envie que notre société ressemble à un monde aseptisé ou nous serions des morts-vivants ; c’est d’ailleurs sur ces mots que ce termine l’émission. Et c’est un émission qui est passée sur ARTE accessible à tous, pas sur des chaines complotistes,  donc on peut imaginer qu’il y a une certaine crédibilité derrière.

Après toutes ces émotions, j’en suis venue à me demander pourquoi une telle colère en moi. Et cette colère m’a ramené à ma peur, ma peur d’être privée de liberté, ma peur d’être manipulée, ma peur de l’avenir, ma peur de souffrir, ma peur de l’inconnu.  J’en ai pour preuve ce comportement stupide que j’ai eu aujourd’hui lors d’un déplacement ou j’ai dû prendre le tram : une SDF est venue s’assoir à côté de moi.  une vieille dame avec un paquetage de fortune plein à craquer qui devait représenter tout ce qu’elle possédait ; cette vieille dame ne semblait pas comprendre la situation et pourtant je n’ai pu m’empêcher d’avoir un mouvement de recul au lieu de lui parler, de lui demander si tout allait bien pour elle. Ou est passé mon sens de la compassion ? Honte à moi! Je me revois l’air méfiant avec ce masque sur ma bouche. Ridicule!

Dans cette expérience unique que nous vivons, tout est fait pour nous faire peur : peur du virus, de la contagion, de la mort, de la vaccination obligatoire, des projets  sournois des Elites etc… et cette peur nous fait faire des choses irraisonnées, nous amène à la soumission ou au contraire à nous rebeller. C’est comme si nous donnions le pouvoir à cette peur, à quelque chose d’extérieur, à ces gens qui nous gouvernent que l’on croit invincibles alors qu’ils ne sont que des marionnettes. Alors que si nous prenons le temps de regarder  les choses avec du recul, avec sagesse et discernement, nous reprenons du pouvoir et de la force et sommes moins enclins à accepter des choses qui ne nous conviennent pas. Comme si rien ne pouvait plus nous atteindre. Par exemple le fait de se souvenir que nous avons un système immunitaire et  que nous pourrions peut être tenter de le renforcer pour vaincre ce virus,  il existe des moyens naturels pour cela. Essayons de ne pas nous laisser influencer par les médias ou les théories du complot qui font baisser notre vibration.   Essayons de ne plus laisser notre mental diriger notre vie. ne pas laisser  nos parts qui ont peur et qui  amènent à la révolte prendre le dessus car cela ne mènera pas à la paix ni à l’humanité ; commencer déjà par les reconnaître, les accepter, leur donner de l’empathie puis  revenir à soi, à son essence véritable, à sa lumière intérieure et si on n’y arrive pas, se relier à une source de lumière comme celle du soleil , à la nature, ou à son coeur pour voir plus grand, plus loin, plus haut.

Parce que je me sens de plus en plus en décalage de cette société, j’avais envie de  terminer par cette citation célèbre de Krishnamurti : « Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade. »  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s